La mort d’Ivan Ilitx

Données
Du lu 31.01.11 au di 06.03.11
Durée
1h 45min

Cette production a été présentée en 2005 à la Sala Beckett de Barcelone. Le spectacle a été bien accueilli et a reçu de bonnes critiques. Aujourd'hui, six ans plus tard, nous revenons car nous croyons qu'Ivan Ilitx a encore beaucoup de choses à dire, et parce que nous pensons que la voix de ce pauvre fonctionnaire doit atteindre un plus grand nombre de spectateurs.

Synopsis

Ivan Ilyich est un juge qui mène une vie bourgeoise et tranquille jusqu'au jour où la maladie commence à ronger son corps et son âme. La mort d’Ivan Ilitx nous montre magistralement comment un homme comme les autres doit faire face depuis son lit à ce qui est commun à tous mais unique dans chaque cas : la mort elle-même.

Équipe artistique

Texte 
Lév Tolstoï
Traduction 
Jeroni Rubió
Mise en scène
Oriol Broggi

Avec
Oscar Munoz
Plan de pilier
Elvire Prado
Jacob Torres

Espace 
Oriol Broggi
Adaptation 
Oriol Broggi et Jeroni Rubió
Eclairage 
Pep Barcons
Conception des costumes 
Gemma Malé
Projections 
Gataro
Assistante à la réalisation 
Marcia Cisteró
Voix off 
Moisès Broggi et Bruno Oro Pichot

Une production de La Perla 29

Galeria imatges secundària (slide)
VIDÉO
Notes sur la création

La Mort d'Ivan Ilitch est la chronique de la fin de la vie d'un juge médiocre et ambitieux, qui vit pris au piège dans l'environnement mesquin et déshumanisé qu'il a lui-même construit autour de lui. En réalité, le texte de Tolstoï est aussi bien d'autres choses : c'est un voyage intérieur à travers les expériences d'un homme - comme chacun d'entre nous - qui réalise, perplexe, qu'il n'est pas prêt à affronter la mort qui approche de manière inattendue et inexorable.

Le texte est si beau, si précieux, que nous ne pouvons nous empêcher de l'expliquer et de le proclamer au monde. Je pense qu'il est juste d'essayer de le porter sur scène et de le reprendre maintenant, après quelques années. Permettez-moi de tricher un peu et d'emprunter à Thomas Mann le texte du prologue de sa Montagne Magique, c'est exactement ce que je voudrais exprimer avant de vous montrer notre travail :

"Nous voulons raconter l'histoire de Hans Castorp (dans ce cas celle d'Ivan Ilitch), et non pas pour lui, mais pour l'histoire elle-même, que nous croyons très digne d'être racontée. Cette histoire, il y a bien longtemps, est déjà, pour ainsi dire, complètement couverte de nobles verdure historique et doit être narrée nécessairement sous la forme du passé le plus antérieur. Ce ne serait pas un inconvénient, mais plutôt un avantage ; car les histoires doivent être passées, et l'on pourrait dire que plus elles le sont, mieux c'est pour leur essence et pour le narrateur qui évoque, murmurant, l'imparfait. (...) Nous la raconterons en détail, avec soin et précision, car, le plaisir ou l'ennui d'une histoire, ont peut-être toujours dépendu de l'espace et du temps qu'elle occupait ? Sans craindre le mauvais goût de la minutie, plutôt nous sommes d'avis que seul le minutieux est vraiment captivant. Par conséquent, le narrateur ne finira pas l'histoire de Hans (celle d'Ivan Ilitch) en un clin d'œil. Il vaut mieux qu'il ne compte pas d'avance combien de temps terrestre s'écoulera pendant qu'il la tient enfilée. Alors, commençons."

Thomas Mann

Oriol Broggi

CALENDRIER

Disponibilité

La haute
Moyenne
Faible
Derniers billets
Solder
Lundi
31
jan. 2011
Teatre La Biblioteca  Évenement Passé
Évenement Passé
Dimanche
06
mar. 2011
Teatre La Biblioteca  Évenement Passé
Évenement Passé